La Stylettante

vendredi 24 mars 2017

DES COULEURS, DES FEMMES et DES HOMMES (politiques)

Couleurs du marché mars

Dimanche matin sur le marché Notre Dame à Versailles, les étals hissent leurs couleurs de printemps. On trouve les premières asperges et déjà, de belles fraises mais pas que... Les partisans de chaque couleur politique battent aussi le pavé. Ils tentent à grand renfort de tracts de nous vendre les salades de leur leader. On nous enjoint à regarder le débat télévisé du lundi pour changer ou non d'opinion. Les versaillais ont d'autres priorités. Il y a la queue chez les boulangers. C'est jour de profession de foi et la dame chargée de ramener au bercail les brebis égarées de Monsieur Fillon porte sa croix. On verra bien qui sortira vainqueur des urnes. Faites vos jeux, rien ne va plus. En attendant, j'ai rempli mon panier de vitamines car ciel gris et morosité ambiante me pèsent au moral. Bon weekend à vous.


jeudi 23 mars 2017

AVANT, J'ETAIS METREUR...

avant j'étais métreur

Avant, j'étais métreur. Vous savez, cette personne sur les chantiers qui mesure et chiffre les travaux à faire, en cours ou terminés à l'aide d'un mètre autrefois en buis, devenu ruban puis, laser. Sur plans, aussi. Là, j'excellais au kutch et, un temps, sur table digito. Je me suis bâtie la réputation d'être une "bouffeuse de plans".  Je ne remercie pas mon père de m'avoir forcée, une fois mon BEPC en poche, à exercer ce métier. Parfois, souvent, je lui en veux mais il vieillit et je ne veux pas lui faire la guerre...

Alors, pour tromper ce temps devenu trop élastique dans ma banlieue, j'ai muée couturière. Je pique et je couds. J'ai passé mon après-midi d'hier à scother et découper les feuilles d'un patron pour m'en faire une robe. Comme je n'ai pas la taille mannequin, voici à quoi me sert, désormais, mon oeil de métreur car nul besoin d'un centimètre ou d'un marqueur pour couper pile poil où il faut !

Hier, j'ai aussi raccourci et raccommodé toute mes robes. Depuis l'année dernière, j'ai perdu 10 kilos. Ce n'est pas rien. Ensuite, comme l'après midi ne passait pas, je me suis amusée à mixer toutes les pièces de ma garde-robe pour créer d'audacieuses combinaisons. Avant, j'étais métreur et confinée par mes patrons d'alors au tailleur pantalon noir pour me fondre dans le paysage masculin de ma profession. Cristina Cordula est passée par là et dès que Jules m'aura prise en photo, je vous montrerai ce que j'ai cousu récemment.

Posté par Armelle-L à 07:56 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 22 mars 2017

LE BOEUF à LA MODE

DSC00168

Dimanche, quelques minutes avant midi, derrière les halles du Marché Notre Dame à Versailles. Nous sommes invités par mes parents à cette adresse pour fêter leur anniversaire de mariage. Nous connaissons l'établissement pour y avoir bu un café au retour du marché à deux reprises mais, n'avons jamais testé ce restaurant pourtant, réputé. Les salles à l'étage sont stylées et élégantes.

DSC00188

le boeuf à la mode 2

le boeuf à la mode

Ile flottante

DSC00167

Le Boeuf à la Mode se trouve là depuis 1930 et il tient sa réputation. La salle sera bientôt comble car c'est jour de Profession de Foi à Versailles. Beaucoup de familles se pressent pour fêter ça. Le service est sans faille, aimable et attentionné malgré l'affluence. J'ai pris en entrée, des oeufs meurette avec des copeaux de foie gras avant d'attaquer une souris d'agneau miel et romarin à tomber parterre. Les plats sont généreux et j'ai sagement laissé à d'autres, la spécialité maison, "l'incontournable ile flottante" servie à table et arrosée copieusement, au broc, de crème anglaise... La salade de fruits frais au thé vert accompagnée de son petit financier tiède était pour moi suffisante et vraiment délicieuse. Bref, un bon moment de passé et encore une belle adresse à retenir chez le Roi Soleil !

* Le Boeuf à la Mode -  4, rue au Pain - 78000 VERSAILLES

lundi 20 mars 2017

JAUNE PRINTEMPS

DSC00211

Couleur jaune de rigueur pour fêter le printemps. Tous les ans, c'est pareil. Le même éblouissement et le même émerveillement en découvrant dès la Place Alexandre 1er de Serbie, la symphonie fantastique des narcisses et jonquilles sous les yeux bienveillants de la statue d'André Le Nôtre, jardinier du Roi. Bel accueil aux passants de la ville de Versailles.

DSC00164

DSC00165

versailles jonquilles

DSC00207

DSC00206

Chaque mois de mars, les talus des contre allées des avenues de la ville royale - ici, celle de Saint Cloud - hissent la couleur jaune pour accueillir comme il se doit le printemps. Ci-dessus et de dos. Mansart architecte de son état qui fait face à son accolyte jardinier sur l'autre trottoir. Dommage, il ne faisait pas beau... Tant pis, c'est quand même très chouette ce jaune sous le gris. Je vous souhaite un agréable printemps.

vendredi 17 mars 2017

GRAND MENAGE de PRINTEMPS

ménage de printemps

Lundi, les clés de Belle Maman rendues à son bailleur, je suis rentrée chez moi et je ne suis plus sortie. J'ai fait mon grand ménage de printemps. J'ai vidé mes placards du superflu sans ménagement. J'ai lavé et briqué comme un sou neuf mon appartement. J'ai décrassé de sa suie hivernale mon salon de jardin. J'ai taillé ras mon rosier envahi par une étrange colonie de pucerons couleur fluo. J'ai planté mes radis et regardé pousser mon persil. J'ai profité des belles journées de mardi et de jeudi pour bouquiner et déjeuner sur ma terrasse ensoleillée. J'ai remisé loin, très loin, à deux ans, mes projets de déménagement. Il est sage de rester à cette adresse jusqu'au départ de la retraite de Jules. Certes, mon environnement n'est pas idyllique mais j'aime bien mon appartement. Une page se tourne, une autre s'ouvre en grand. La semaine prochaine, je reprends mes travaux d'aiguille et ce dimanche, je suis invitée par mes parents, au restaurant, pour fêter leur 58ème anniversaire de mariage. Je vous souhaite un excellent weeekend.

Posté par Armelle-L à 07:19 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 16 mars 2017

LE BONHEUR est DANS LE PRE (avril 2013)

IMG_0270

Je n'accroche pas avec Top Chef sur M6, cette année. Pourtant, hier soir, je me suis farcie la première épreuve pour le plaisir de regarder la seconde partie de l'émission. J'avais reçu, le matin même, la newsletter de la Cueillette de Lumigny en Seine et Marne m'informant que c'est dans cet endroit bucolique et charmant que se déroulerait la battle du jour. Je fréquente l'endroit depuis près de vingt ans avec toujours le même bonheur. Je n'allais pas rater ça !

IMG_0269

IMG_0275

IMG_0278

J'ai retrouvé dans mes archives, à portée de clic, ces photos printanières très originales prises en avril 2013. Briarde de coeur, j'ai toujours adoré cette cueillette sise entre Coulommiers et Rozay en Brie. J'ai même vécu un an dans ce petit bourg paisible où se trouve, également en plus médiatique, le fameux Parc des Félins. Hier soir, j'ai aimé cette belle lumière d'automne sur ces champs couverts de gelée blanche. J'ai souri à voir souffrir les candidats sur leur triporteur pour faire leur marché. J'ai dit à Jules que j'irai y cueillir des tulipes dès le début du mois d'avril car le bonheur, mon bonheur est dans ce pré depuis bien longtemps !

* Cueillette du Plessis - D20 - Route de Lumigny - 77540 Lumigny-Nesles-Ormeaux

Posté par Armelle-L à 09:42 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 15 mars 2017

MEURTRE à L'ASSEMBLEE

meurtre à l'assemblée

Lire des polars faciles pour me "rééduquer" à la lecture. Petit roman noir acheté d'occation chez le bouquiniste Boulinier en flânant du côté des Halles. A première vue cette enquête qui se déroule en 1979 a l'air désuette mais, pas tant au regard de la campagne présidentielle actuelle. Et puis quel bonheur de plonger dans l'intimité de ces caciques de province où on a encore le bon goût de passer au salon pour prendre le café.

C'est un peu long à démarrer. On baille d'ennui à regarder passer l'été sur Lusançay dans le Loir et Cher. Localité qui n'existe pas. Ca ne fait rien. J'imagine bien cette salle à manger lambrissée vert d'eau et ce bourg paisible où se distillent mille ragots. C'est de la bouche d'Yves Mourousi au JT que tombera l'information. L'épouse du maire de cette paisible localité vient d'être retrouvée assassinée dans le bureau de son député de mari à l'Assemblée alors que l'on se réjouissait d'un discours brillant de Giscard ! Toute une époque.

Voici donc Mario Malfatti parti pour Paris prêter main forte à ses anciens collègues du Quai des Orfèvres. Je ne vous raconte pas la suite mais rien, en politique, n'a vraiment changé. Dans ce récit un peu débridé où on a du mal à placer chaque personnage sur l'échiquier, j'ai eu un réel plaisir à retrouver le parfum démodé des années 70 au-delà d'une enquête que bien évidemment notre héros aura tôt fait de boucler !

Posté par Armelle-L à 06:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 13 mars 2017

LES TUILERIES, UN 13 MARS (2013)

DSCN1448

Parce que je n'ai pas grand chose de neuf à vous raconter, je vous invite à venir faire un tour avec moi aux Tuileries, un mercredi 13 mars 2013, il y a quatre ans. Il avait tant neigé, cette nuit là que j'avais hésité à me rendre sur Paris pour honorer mes rendez-vous. C'était au temps où je faisais partie des actifs... En sortant du métro, rue de Rivoli, j'avais été saisie par la magie de la neige sur Paris. Beaucoup de touristes mais aussi, de parisiens, attendaient fébrilement, appareil photo en main, l'ouverture des grilles du jardin au public.

DSCN1450

DSCN1458

DSCN1460

DSCN1464

J'avais un peu de temps devant moi. Chaudement chaussée, je n'avais pas résisté à l'appel de fouler la poudreuse encore vierge dans ces allées parisiennes. Tout était silencieux. A peine entendait-on le chuintement frileux de la circulation au ralenti pour cause de chaussées glissantes malgré le sel.

DSCN1469

DSCN1473

DSCN1476

DSCN1477

Lentement, doucement, le soleil avait débarbouillé Paris de sa brume hivernale. La lumière était tombée sur le Grand Louvre, le rendant moins austère qu'à l'accoutumée. C'était vraiment magnifique.

DSCN1486

DSCN1462

DSCN1484

On avait du mal ce jour là à s'imaginer à quelques jours de l'arrivée du printemps malgré les touches jaunes des jonquilles sur tout ce blanc immaculé. Paris serait toujours Paris. Ceux qui comme moi, ce matin là, ont pu vivre cet instant s'en souviendront longtemps. Depuis, il a neigé sur yesterday comme le dit la chanson et j'espère être en mesure, bientôt, d'alimenter ce blog sans à avoir à puiser dans mes archives. Je vous souhaite une bonne semaine et je vous dis @ très bientôt.

Posté par Armelle-L à 07:57 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 10 mars 2017

PAUSE CAFE

PAUSE CAFE

Honnêtement, toute la semaine, j'ai été tentée de laisser mon blog en l'état pour redevenir comme le chantait si bien Michel Polnareff, un homme (une femme) préhisto. "Matins gris sur macadam et marteaux-piqueurs en prime, vraiment pas une place pour moi". Grosse fatigue, grosse lassitude de notre monde moderne et de tous ses outils chronophages. Téléphone, internet, lecture de mails polluée par la publicité de plus en plus agressive, enquêtes de satisfaction de tous ces magasins où vous faites des achats. Bref, j'ai pris du recul pour me mettre plus ou moins en pause. Ca fait un bien fou de ne plus se mettre la pression. Je vais me remettre dans la course progressivement avec le retour espéré du vrai printemps. Ci-dessus, une pause café chez Columbus Café avec ma belle-soeur quand je suis allée la chercher à la gare. Il nous fallait bien ça pour plonger dans nos sacs poubelle... Bon weekend à tous.

Posté par Armelle-L à 06:41 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 9 mars 2017

N°75

le 75

Pas très présente pendant la semaine ni chez moi, ni chez vous. Toujours prise par le débarras de l'appartement de Belle Maman. Nous avons réussi à négocier un délai de quelques jours pour rendre les clés, la semaine prochaine, tant il y avait à vider. Mercredi, journée de la Femme, ma belle soeur est venue de Valence me donner un coup de main. A deux nanas, nous avons été terriblement efficaces. Pour déjeuner, nous n'avons pas eu l'embarras du choix. A Argenteuil, hors fast-food et kebab, les bonnes tables ne se bousculent pas. Par défaut, nous avons donc testé la crêperie N°75 située, au 75 de l'avenue Gabriel Péri.

Dangereux pour moi car allergique au sarrasin. J'ai donc opté pour une salade niçoise avec un bol de cidre. J'ai trouvé la galette de ma belle-soeur sans relief particulier. La salle est comble parce qu'il n'y a vraiment rien d'autre alentours. Disons que le rapport qualité-prix est "honnête" mais qu'il ne faut pas être pressé. Comme d'autres bretons passés par là, nous nous sommes indignées de voir écrit "vannetaise" avec un seul N. Oui, mais... il faudrait refaire imprimer tous les menus et repeindre le mur nous a-t-on répondu...  Nous sommes, ensuite, reparties remplir nos sacs poubelle de 100 litres de 51 ans d'une vie passée à une même adresse... non loin de celle-ci.

* N°75 - 75, avenue Gabriel Péri - 95100 ARGENTEUIL

Posté par Armelle-L à 14:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,