La Stylettante

mardi 21 février 2017

JOURS TRANQUILLES à CLICHY

P1020944

J'ai vécu à Clichy aux portes de Paris, presque deux ans. C'était au temps où résidant au fin fond de la Seine et Marne, il me fallait une garçonnière en ville pour être à 7 heures pile poil au boulot. J'avais, à cette époque, un patron exigeant et un salaire me le permettant. Retour sur ces jours tranquilles à Clichy du titre de ce roman d'Henry Miller avec une promenade au Parc Salengro en février, l'année dernière.

P1020948

P1020949

P1020952

J'ai toujours beaucoup aimé flâner dans ce parc, en coeur de ville situé à quelques mètres seulement de la ligne 13 du métro. Il est grand de quelques 24.000m², ce qui n'est pas rien en milieu urbain. Cette parcelle avait été offerte à la ville par une certaine Dame Denain veuve du musicien Léo Delibes. La ville très ancrée à gauche lui donnera le nom de Roger Salengro en 1937. Il y a un an, l'hiver ayant été doux, le printemps, dans les massifs, était en avance.

P1020951

P1020953

P1020958

P1020957

Et du printemps, parlons-en puisque de l'autre côté de la rue, on peut admirer les anciens entrepôts du Printemps Haussmann. Ce superbe bâtiment à l'architecture du début du XXème siècles est composé d'une structure métal et briques assortie de céramique. Il est juste sublime. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours aimé venir me confier à cette représentation lascive de la terre au repos que j'ai connu beaucoup plus crasseuse. Au loin, la silhouette massive quasi stalinienne de l'hôpital Beaujon ne parvient pas à gâcher la magie bucolique de l'endroit ! A voir si vous passez par là.


samedi 18 février 2017

LE MOULIN de SANNOIS

le moulin de sannois

Le Moulin de Sannois instagramisé depuis la fenêtre du séjour chez Belle Maman pour mettre ce blog en pause puisque je n'ai pas grand chose à vous raconter. En effet, il nous faut vider l'appartement pour le rendre à son bailleur le 1er mars. Purger 50 ans d'une vie à une même adresse, ce n'est pas rien. Il nous faut trier, pas à pas, le grain de l'ivraie puisque le meilleur cotoie le pire. Ceci sans nous laisser envahir par le côté émotionnel car une robe, un foulard, un bijou et c'est le rire de Belle Maman qui nous claque aux oreilles ! Pas facile. Dur, dur quand on songe que la semaine prochaine, nous aurions du partir à la montagne. Nous avons du annuler et avons perdu une part de notre réservation. Tant pis, il nous faut avancer. Je passerai vous lire. Rendez-vous le mois prochain libérée de cette corvée !

Posté par Armelle-L à 07:13 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 17 février 2017

COLOMBO

P1210246

Théâtre Michel, rue des Mathurins, dimanche après-midi. Des places pour Colombo, pièce avec en tête d'affiche Martin Lamotte nous ont été offertes. Je ne connaissais pas ce petit bijou, très discret situé entre Saint Lazare et la Madeleine. Paris est si riche de salles de spectacles. Reconnaissons-le.

P1210249

P1210251

Il fait froid dehors et il fait meilleur attendre dans le hall même s'il est tout petit. La salle, aussi, est petite mais infiniment chaleureuse. Les gens râlent car l'espace pour les jambes est restreint. Nous n'avons pas ce souci puisqu'en loge.

P1210263

P1210257

P1210260

P1210261

On se croirait devant notre écran de télévision dans les années 70 tant le jeu de scène de Martin Lamotte rappelle celui du Colombo que nous connaissons. C'est sidérant comme il imite à la perfection toutes les mimiques de Peter Falk. Ne manquent que la 403 et le basset artésien. L'intrigue est rondement menée et Pierre Azéma fait merveille en psy machiavélique ayant tout programmé du meurtre de son épouse. Seule la pugnacité de l'inspecteur... pardon, Lieutenant Colombo mettra au jour les détails permettant son arrestation. Nous avons passé un excellent moment.

jeudi 16 février 2017

LA MARINIERE LOOSE

marinière

Cette marinière pour ma deuxième participation au défi des basiques chez Viou. Honnêtement, c'est une catastrophe. Je me suis faite avoir comme un bleu avec ce coupon de jersey acheté en solde aux Coupons Saint Pierre. Fausses soldes à mon humble avis. J'étais tellement obsédée par ma quête de tissu à marinière que je n'ai pas vu la très mauvaise qualité du tissu.

DSCN9783

DSCN9784

Ayant remarqué que le corsage de ma robe disco se prêtait à merveille à une marinière, j'ai eu l'idée de couper deux dos. Ca fonctionnait sauf que le tissu trop mou roulottait sur lui-même. Avec les rayures, en plus, il y avait de quoi piquer une crise de nerfs. J'ai eu beaucoup de mal à terminer mais j'ai persévéré et je gage que je la porterai car ce genre de pièce se porte loose. Un auto portrait plutôt qu'un shooting car, sincèrement, cette marinière à défaut d'embruns, ne mérite même pas une brise légère en bord de Seine. Haut les coeurs, il fait beau et je suis déjà passée à la création suivante !

Posté par Armelle-L à 06:42 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 14 février 2017

DERNIERE MINUTE, SPECIALE SAINT VALENTIN

TARTELETTE FRAMBOISES

Je ne goûte guère la Saint Valentin avec tous ses petits coeurs rouges partout en vitrine seulement voilà, c'est un mardi où je m'ennuie. C'est une de ces journées interminables quoiqu'on fasse. Ménage à fond, plus rien à repasser, couture de ma marinière terminée et pas envie de remettre le cap sur autre chose, une pluie qui n'était pas annoncée... Bref, je m'ennuyais tellement que j'ai sorti des framboises du congélateur et improvisé ces tartelettes sur un fond de palets bretons brisés et de la crème fouettée. C'est Jules qui va être content ! C'est bien beau et bien bon mais il me reste encore trois heures à tuer avant de passer à table. Il y a des jours commes ça... Vivement demain et bonne fête les amoureux !

Posté par Armelle-L à 16:36 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 13 février 2017

PARIS, UN DIMANCHE...

P1210266

Paris, hier soir. Je lui trouve meilleure mine que mercredi. Moins de circulation, moins de touristes, moins de... Moins de tout ce qui rend la capitale urticante. Le Printemps, à la tombée de jour, s'illumine de rose. Nous sortons du théâtre, l'humeur joyeuse.

P1210267

P1210247

P1210269

P1210264

N'ayant toujours pas pris de décision concernant l'achat d'un nouvel APN et, pour ne pas me charger la mule, j'ai pris un petit compact retrouvé au fond d'un tiroir. Mes photos sont floues mais non dénuées de charme. Ce charme que j'ai trouvé à Paris, ce dimanche. J'ai adoré prendre un café, haut perchée sur un tabouret  au comptoir d'un bistrot. Boycotter autant que possible Starbucks et consorts pour privilégier ces cafés qui sont l'âme de Paris. Admirer la vitrine chez Guerlain au coin de la rue Tronchet, s'émerveiller de cette lumière pastel qui cisèle les façades des immeubles, présage du retour du printemps. Vivement. C'était Paris, un dimanche pour vous souhaiter une bonne semaine.

Posté par Armelle-L à 06:57 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 11 février 2017

RAID DINGUE

raid dingue

Hier soir, au cinéma de ma ville, nous sommes allés voir ce film, comédie de Dany Boon complètement déjantée. Désolée, ce n'est pas très intellectuel mais  nous avions envie de rire, même stupidement, après tout ce que ce début d'année nous a imposé.

Bonne surprise, je m'attendais à un humour un peu plus "lourd" alors que ce film est, derrière ses scènes burlesques, beaucoup plus fin et sensible qu'il n'y parait. La question est posée sur la présence des femmes au coeur de ces corps d'élite ou plus simplement dans des professions à taux fort de testostérone. Alice Pol est éblouissante dans son rôle de fille à papa têtue qui veut, absolument, devenir membre à part entière du RAID. Le papa n'est autre que Michel Blanc en ministre de l'intérieur plus vrai que nature. Dany Boon, en supérieur aigri par un divorce, au fur et à mesure de l'action se sent touché par la grâĉêˆde sa jeune recrue.

Bref, nous avons passé un bon moment et avons laissé, un temps, nos soucis de côté. A voir pour oublier que l'hiver n'en finit plus et que ce matin, il neigeotte encore sur Paris !

Posté par Armelle-L à 08:03 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 10 février 2017

BISTROT ATTITUDE

bistrot attitude

Ni table étoilée, aucun chichi, ni tralala pour fêter joyeusement, en famille, les 60 ans de Jules. Nous avons eu du mal à faire le choix d’un restaurant qui nous plaise. Nous en avons essayé quelques-uns sans conviction jusqu’au jour où nous avons eu ce coup de cœur là. C’est ainsi que nous avons adopté la bistrot attitude pour nous réunir et nous sentir bien. Plats de brasserie généreux et gourmands. Aucun couac dans le service malgré l’affluence d’un dimanche après le marché.

On notera de la part de Monsieur Gendre et de moi même une volonté de nous démarquer avec un os à moelle et un pied de cochon à prendre son pied, justement, pour qui aime ça !

Petit Poucet a été sage comme une image, petit prince courtisé par les bourgeoises aux tables alentours. Il a aimé faire « tchin » et sa glace au chocolat. Hâte quand même que ça se termine car venu avec sa nouvelle patinette, il voulait en profiter alors que dehors, le soleil s’était mis à briller. Nous avons passé un moment merveilleux. Prochain anniversaire programmé, le mien, en mai. Affaire à suivre…

Posté par Armelle-L à 06:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 8 février 2017

AVANT, J'ETAIS...

IMG00227-20120706-1554

Autant être honnête. Ce blog a eu chaud aux plumes. Mi-janvier, le doigt sur la gachette, je me suis trouvée à un fil de le supprimer définitivement. Pause et repause ne suffisent pas à me faire avancer ou revenir en arrière. C'est selon. J'ai beau me la jouer méthode Coué et assurer pour me rassurer qu'après la pluie, vient le beau temps, je n'y crois pas vraiment. Pour preuve...

DSCN0113

SDC10022

M'imaginiez-vous ainsi chapeautée ? Avant j'étais bien loin de celle qui pose sur sa terrasse en robe business class d'inspiration Agnès b ! Avant et, depuis mes 17 ans, je bossais dans le bâtiment. J'ai tout autant porté le casque de chantier et les pompes de sécurité que les escarpins. Tailleur noir et escarpins au temps glorieux où on m'envoyait chiffrer des devis chez Vuitton aux Champs Elysées. L'idée m'est donc venue puisqu'il y a prescription, de vous parler du chantier ci-dessus, hôtel particulier parisien que je ne nommerai pas par souci de discrétion puisque propriété d'un émir.

IMGP5457

IMGP5444

IMGP5455

SDC10024

B1

B2

IMGP5442

SDC10026

Chantier pharaonique chez ce prince du désert en plein Paris. Monument fort heureusement classé et travaux dirigés par l'architecte des Monuments Historiques pour préserver en le dissimulant le passé religieux du lieu. Piscine et salle de cinéma en sous-sol dans des caves voûtées où je me suis trouvée sur le pont six mois durant. Je détestais ce chantier. Les contraintes étaient énormes tant pour le recrutement de personnel trié sur le volet que pour l'acheminement des matériaux. C'était usant. Pour l'histoire de ce lieu, je vous laisse un indice sur la dernière photo. A vous de retrouver ce clocher. Quant à moi, même si être une femme dans le BTP n'est pas de tout repos, les conditions de travail et la gente masculine étant pires que lors de mes débuts, il y a 40 ans, j'ai quand même, parfois, envie de retourner au charbon... Peine perdue à mon age canonique alors, je blogue et je couds pour tuer mon temps trop long et converser un soupçon d'illusion...

Posté par Armelle-L à 17:53 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 7 février 2017

TOURNEZ MANEGES

DSCN9682

J'ai bien cru que ce dimanche à Versailles serait gâté par la pluie tant il flottait le matin. Sauf que parvenus à Vaucresson, nous avons vu le (roi) soleil se lever timidement au-dessus de la ville royale. Nous n'étions pas là pour la balade touristique mais pour fêter les 60 ans de Jules. Tournez manèges... Déjà, comme le temps file à vive allure ! Promenade dominicale autour du marché.

marché aux fleurs versailles

Marché aux fleurs sur l'avenue de Saint Cloud déjà paré des couleurs du printemps

DSCN9687

marché notre dame versailles

DSCN9686

DSCN9690

DSCN9698

Le voici, le voilà, le fameux marché Notre Dame dont je vous parle si souvent avec ses quatre carrés, aux herbes, à la farine, à la viande, à la marée sous les halles et au milieu, une multitude d'étals où qualité rivalise avec excellence. C'est Versailles que voulez-vous et ce n'est pas Louis XIV en représentation sur les édicules du parking souterrain qui me contredira.

versailles

DSCN9701

Et puis, pour clore ce billet d'un Versailles autrement, ce bestaire avec le cochon rose de la charcuterie très vintage à l'entrée du Passage des Deux Portes et à l'angle ce marchand de jouets à la devanture jaune, l'un et l'autre que j'ai toujours connus là. La peste soit de la pluie matinale car j'ai renoncé à me mettre sur mon 31 pour aller au restaurant. J'ai conservé le jean et la caban... Sinon, dans la Cour du Bailliage au coeur du Versailles des antiquaires, cette expo d'art moderne et cet Hippipo ou une certaine idée du bonheur nous dit-on. Tout à fait d'accord car pour moi, une balade à Versailles même sous la pluie, c'est toujours bien !