Autant le dire sans ambages, Pâques s'est vraiment mal passé. J'ai du mettre ma fille et Petit Poucet à la porte avant même l'apéritif entamé. Je ne sais pas ce qui s'est passé, la veille mais le texto qu'elle m'avait adressé le dimanche soir pour me confirmer qu'elle venait m'avait laissée perplexe. J'étais angoissée et mon instinct avait dit vrai. Je suis anéantie aussi fallait-il que cette charlotte aux fraises soit bonne pour que je consente à m'alimenter un peu avec du sucré.

DSC00452

DSC00453

Charlotte aux fraises dite "tupperware" avec du fromage blanc additionné d'un soupçon de crème pour donner de la rondeur au fromage blanc car la fraise est un peu plus acide que l'ananas au sirop. Des fraises laissées telles car françaises et de bon goût sans artifice. Des biscuits roses de Reims trempés dans un sirop vanillé et une touche d'amaretto. En revanche, le biscuit rose se tient moins bien et moins longtemps que le simple biscuit à la cuillère. Cette charlotte ne doit être réalisée que quelques heures avant le repas. C'est le seul bémol. Je ne sais pas quand je reverrai Petit Poucet si jamais je le revois mais comme le dit la chanson "show must go on"' et je ne vais pas sacrifier le peu de relation sociale qui me reste à travers ce blog. Il me faut continuer. Aujourd'hui, je vais voir Petit C et, peut être, sa maman m'éclairera-t-elle sur le comportement de sa soeur... Je me sens hébétée et je cherche à comprendre....